About

Parce qu’il faut bien une page pour se présenter : qui est donc Marchiavel ?

Marchiavel est un tyran virtuel qui dispose de l’arme la plus puissante : ses mots. Il dégaine, vise toujours juste et tire sans hésiter. Réfléchissez toujours, et relisez-vous avant de répliquer ! La moindre fôte d’aurtograf ou de grammèrent le rend hystérique.

Enfant de la télé, fils de pub et anti Hadopi, ce maniaque de l’ordre tendance « touche pas ça, p’tit con » est un geek dans l’âme : un pixel de travers et c’est la guerre. Méfiez-vous, cet adepte du « social engineering » est peut-être déjà sur vos traces.

Incorrigible nostalgique, Marchiavel construit son futur avec les briques de son passé. De toute façon, « c’était mieux avant ». Cet éternel râleur balance toujours sans prévenir un seau d’eau froide sur les sujets brûlants de l’actualité. Surtout ceux qui l’arrangent, c’est vrai. C’est pas non plus l’antichambre du JT. Ce qui ne l’empêche pas de rester très sociable et de magnifiquement porter la cravate.

Pour les pilleurs du dimanche :

Si vous souhaitez copier-coller en partie mes articles sur votre blog pour les encenser ou les descendre (bah oui, ça arrive), vous en avez le droit… mais n’oubliez jamais de citer la source en mentionnant au moins l’URL de ce blog, http://www.marchiavel.fr, que tout le monde s’y retrouve. Cela ne vous coûte rien. Respectez le travail des autres…

Evidemment, vous n’utiliserez pas mes contenus de manière dégradante – quoique, imprimer mes articles sur votre papier toilette pour vous essuyer, je veux voir ça ! – et encore moins à des fins commerciales sans mon autorisation préalable, merci bien…

Sur cet espace, je reste seul maître à bord, c’est moi le taulier. Il m’arrivera donc certainement de changer la déco en période de fêtes, de modifier mes articles à la volée sans me justifier, et de censurer des commentaires si le besoin s’en fait sentir parce qu’il faut admettre que parfois certaines réactions sont aussi inutiles qu’illisibles…

Commentaires que je vire illico :

Je ne déchiffre pas vos abréviations.
« slt ! asv ? mdrrr ! t tro kool ! »

Ici on est pas chez Meetic.
« hey, moi aussi j’habite là où t’habites, on est âmes soeurs c’est trop sûr ! »

C’est pas Voici non plus.
« j’adore comment t’écris trop bien ! tu me donnes l’adresse de Britney ? »

Et ne faites pas votre pub, si ça me plaît je m’en chargerai.
« viens sur mon blog il est tro fort, au fait j’ai rien lu mais je commente qd même ! »